L’adresse aux tirs en séniors

  • Journée Annuelle des Entraîneurs Bourguignons
  • Vincent Chetail, 14 septembre 2008

1 Introduction

Mon intervention sur l’adresse en seniors s’adresse à un public d’entraîneurs évoluant en Excellence Régionale. Le contenu sera donc orienté spécifiquement vers cette catégorie, en prenant exemple sur l’équipe que j’entraînais lors de la saison 2007/2008 (Fontaine Basket Club) qui évoluait justement en Excellence Régionale Masculine. Lorsque l’on parle d’adresse, ou de n’importe que autre secteur du jeu, il convient de se poser quelques questions préalables :

11 Que doit faire un joueur de Basket-Ball ?

Un bon joueur de basket n’est pas uniquement un bon scoreur, un bon tireur ou même un bon rebondeur, rien à voir avec les statistiques individuelles… Un bon joueur de basket est un joueur qui est au bon moment au bon endroit et qui effectue le bon geste technique en référence à la situation proposée. Il a bien entendu une maîtrise des fondamentaux individuels et collectifs qui s’insèrent dans le schéma ci-dessous :

CAD37E~1

12 Qu’est ce qui influence l’adresse aux tirs ?

Voici une liste non-exhaustive des facteurs qui influencent l’adresse d’un joueur senior en basket :CAPTUR~1

13 Qu’est ce qu’un bon tir ?

Questions que le joueur peut, théoriquement, se poser avant de tirer :

  • Suis-je dans des conditions favorables pour marquer ? (1c0, 1c1, 1c2…)
  • Ai-je le temps de tirer ?
  • Est-on organisé pour le rebond offensif et le repli défensif ?
  • Quel est le contexte du match ? (score, temps, stratégie, consignes…)

(L’adresse de l’entraînement à la compétition, Gregory Halin)

14 « Spacing et timing sont la base du shooting »

Citation de Ettore Messina (L’anticipation dans les un contre un, Eurocolloque 1999, Paris). Si l’on se place au bon endroit et s’il on se déplace au bon moment c’est le meilleur moyen de se créer de bons espaces (en augmentant les distances à défendre) pour avoir de bons tirs.

2 Contexte

En partant de l’exemple de l’équipe de Fontaine, où l’objectif en attaque était de trouver le meilleur tir possible pour l’équipe en 24 secondes, il s’agit juste d’une question d’état d’esprit. L’objectif était donc de trouver un joueur seul pour marquer un panier et non de « forcer » un tir, ce qui sur la durée du match s’avère plus pertinent et plus efficace dans une logique collective.

D’autre part, il faut définir des statuts. Dans une équipe en seniors tout le monde ne peut pas tout faire et chacun possède ses propres qualités. Ces dernières doivent être mises en avant par l’entraîneur et reconnues de tous. Aussi le joueur doit être responsabilisé sur ce qu’il sait faire. Par exemple, un joueur adroit à 3 points aura la responsabilité de prendre le tir à 3 points quand le sort du match en dépendra. Enfin, les joueurs doivent savoir d’où ils sont adroits sur le terrain, et non pas d’où ils aiment tirer, ce que ne va pas forcément de pair. Ainsi, ils doivent connaître leur jardin (« range » en anglais) et l’entraîneur peut les aider dans cette démarche.

3 Aspects technico-tactiques

Nous allons essayer de donner des principes de jeu aux joueurs lors des attaques en dribbles de leurs partenaires. En effet, chaque entraîneur met en place une ou plusieurs formes de jeu pour son équipe afin de donner du retard à la défense et ainsi exploiter ce retard. Dans le meilleur des cas, le joueur qui a l’avantage soit tire, soit attaque en dribble. Dans le cas précis de l’attaque en dribble, si les autres joueurs restent statiques leurs défenseurs peuvent aider et reprendre sans difficulté, tandis que s’ils se déplacent dans le bon espace au bon moment leurs défenseurs ne pourront plus faire un « aider-reprendre ».

L’exemple suivant nous montre que si A1 ne se déplace pas (schéma de gauche) alors il ne peut pas tirer, tandis que s’il se déplace en direction du coin (schéma de droite) il augmente l’espace à défendre pour son défenseur et donc il aura plus de chance de pouvoir tirer confortablement.

CAFBFD~1

Ainsi, peuvent être définis les principes suivants :

31 Relation extérieur / extérieur

CAPTUR~2

32 Relation extérieur / intérieur opposé

CAPTUR~2

33 Relation intérieur / extérieur côté opposé

CAFAAE~4

34 Relation extérieur / intérieur côté ballon

CAPTUR~3

4 Test et situations d’entraînement

Test d’Olivier Veyrat

Ce test est tiré des Entretiens de l’INSEP, « La réussite en se libérant des défenseurs », 1998.

Test navette en 3 fois une minute. Pendant une minute le joueur tire sur un panier puis traverse le train et tire sur l’autre panier, il a un rebondeur-passeur sur chaque panier.

Le score s’exprime en points marqués un panier à 3 points valant 3 et un panier au dessus de la ligne des lancers francs prolongée valant 2.

Chaque joueur passe une fois dans chacun des 3 couloirs de jeu.

Michigan

Cet exercice, bien connu, n’a d’utilité que si les joueurs l’exécutent avec précision et vitesse dans le respect des principes collectifs (spacing et timing…). Ainsi, à partir d’une situation de base (contre-attaque avec tir de l’ailier), nous allons faire évoluer la situation avec nos principes de transition.

Situation n°1

Tir de l’ailier en contre attaque

Situation n°2

Trailer, et jeu autour du jeu posté

Situation n°3

Jeu en triangle puis croisement des 2 extérieurs

Situation n°4

Ecran porteur, le dribbleur donne au poseur d’écran puis croisement des 2 extérieurs après la passe intérieure

Situation n°5

Ecran porteur, le dribbleur joue en triangle pour trouver le poseur d’écran, Puis croisement des 2 extérieurs après la passe intérieure

Situation n°6

Les joueurs exécutent l’une des 5 situations précédentes, sans concertation préalable, ce qui les oblige à regarder ce que les autres font et agir en conséquence (n’est ce pas comme quand on joue au basket ???)

A ces situations, peuvent être ajoutés les principes introduits au chapitre précédent.

Monschau’s Drill

Par équipes de 2, les joueurs ont un ballon par équipe et tirent à l’extrémité de la ligne des lancers francs. Soit une équipe à chaque « coude » (elbow an anglais).

Le joueur qui tire prend son rebond et passe à son partenaire qui tire à son tour… etc…

Un match se déroule en 3 manches gagnantes de 5 paniers marqués, ainsi quand une équipe gagne une manche, elle crie très fort « CINQ » et toutes les équipes effectuent une rotation dans le sens des aiguilles d’une montre (Attention au respect des règles du marcher et de la reprise de dribble). La manche suivante débute sans attendre dès le cri des vainqueurs de la manche précédente.

Il est aussi possible de joueur en :

  • 3 manches de 3 paniers de suite
  • 3 manches de 4 points en +1 -1
  • 2 manches de 2 paniers au coude plus 1 à 3 points pour valider
  • Etc………

3 contre 2 au toucher

Par équipes de 3. 3 attaquants attaquent face 2 défenseurs pendant une minute. Leur objectif est de marquer le plus de paniers possible durant ce temps. Quand un attaquant est touché par un défenseur, il ne peut plus tirer et doit alors passer la balle à l’un de ses coéquipiers (Attention de bien définir jusqu’à l’attaquant peut être touché lors du tir).

Après un tir (réussi ou manqué), les deux équipes jouent le rebond. En cas de rebond défensif, le rebondeur doit poser la balle au sol le plus vite possible (en respectant la règle du marcher !!!) et ne pas retarder les attaquants lorsqu’ils iront récupérer la balle.

A la fin de la minute, le score est noté et les deux équipes inversent leurs rôles.

Dans un souci d’équité, les alignements de départs seront les mêmes pour les 2 équipes.

Le score peut aussi être compté en point afin de valoriser les tirs à 3 points réussis.

5 contre 5, 3-2-1

Match à 5 contre 5, où le vainqueur est celui qui marque :

  • 3 paniers dans la raquette,
  • 2 paniers en zone intermédiaire,
  • 1 panier à 3 points.

5 Références

  • L’anticipation dans les un contre un, Eurocolloque 1999, Ettore Messina
  • La réussite en se libérant des défenseurs, Entretiens de L’INSEP 1998, Olivier Veyrat
  • L’adresse de l’entraînement à la compétition, Revue BasketBall n°735, Gregory Halin
  • Situations pédagogiques du Pôle Espoirs Bourgogne, Nicolas Corbé et Patrice Gress
  • Collectif offensif du Saint-Vallier Basket Drôme 2006/07 en NM1, Jean-Claude Coste

Cet article, publié dans Conférences, Fondamentaux (Tir, Passe, Dribble, Rebond...), est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s